WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

samedi 8 juillet 2017

[Vae Victis] Neerwinden 1793 : la convention en danger !

Cela fait un petit moment que je n'ai pas chroniqué un jeu vae victis (bien que je joue très régulièrement en solitaire les différents jeux en encart du magasine) aussi je vais  rattrapper un peu mon retard dans ce domaine avec un petit article de présentation de la bataille de Neerwinden en 1793.

Le numéro 134 de juillet/août 2017 de Vae Victis a donc choisi comme jeu en encart la bataille de Neerwinden en 1793 qui opposa Le Général Dumouriez pour la République Française au Prince Frédérik de Saxe-Cobourg-Saalfed pour le Saint-Empire prés d'une petite ville en Belgique Neerwinden.




Ce jeu conçu par Mathieu Dangla reprend le système déjà éprouvé de la bataille de Jemmapes 1792 (Vae Victis n°122) que j'ai chroniqué ici. Il y a quelques nouveautés néanmoins :
  • la matrice des rapports de force a été modifiée pour rendre les assauts plus difficiles,
  • les effets de la démoralisation ont été modifiés avec l'obligation pour l'unité démoralisée de sortir de la zone de contrôle adverse,
  • la cavalerie peut se replier avant la résolution d'un assaut,
  • les attaques combinées sont désormais possibles (inter-armes).

L'auteur assure un suivi régulier de son jeu sur le forum strategikon ici et une fiche sur BoardGameGeek a aussi été créé ici.


La carte historique de la bataille.

Le matériel : la cartes et les pions.

La carte réussie de Pascal da Silva.


La légende.


La ville de Neerwinden, objectif des deux armées.

La planche de pions.

Extrait des pions Français.

Extrait des pions Autrichiens.

Le livret de règles et un extrait de la première page :

Le livret de règles et scénarios.

La page 2 avec les généralités sur les pions.

Les unités de combat et l'explication des valeurs.

Les chefs et leur valeur.

La mise en place pour le scénario historique :

Les Autrichiens sont en haut et les Français en bas et centre gauche.

Gros plan sur les formations Égalité (violet)
et Valence (bleu) pour les Français.

Les formations Clairfayt (rouge), Colloredo (marron)
et Wurtemberg (bleu) pour les Autrichiens.

Trois objectifs pour les Français : Neerwinden, la tombe de Middelwinden
et Oberwinden. Pour les Autrichien il s'agit de la ville de Neerwinden.

La tombe de Middelwinden est ici représenté sur la carte car elle a joué un rôle dans la bataille qui nous intéresse. Wikipédia nous indique qu'il s'agit d'une tombe gallo-romaine située sur le territoire de la commune de Landen et au nord d'Overwinden. Cette tombe fut l'objet d’âpres combats contre les impériaux qui en furent chassés par les colonnes françaises qui ne s'y établirent pas.


Vu du front français faisant face aux formations
du Prince Fréderik de Saxe-Cobourg.

Vu du coté Autrichien du front (à l'est de Neerwinden).

Le général Dumouriez situé à Ellisem.

Les formations autrichiennes situées entre Neerlanden et Runsdorp.

La formation Valence située entre Laer et Neerhevlissem.

Une partie de la formation Miranda placé
au centre de la carte à coté de la petite Gette.


Conclusion :

Voici une suite fort sympathique au système introduit avec la bataille de Jemmapes 1792. Bien que la position française soit difficilement tenable, il n'est pas impossible de battre les autrichiens en coordonnant bien les troupes de Dumouriez pour apporter un surnombre bien venu à l'endroit où une brèche pourrait être crée dans le dispositif adverse. Le choix des ordres et leur application seront cruciaux dans ce jeu.

Le Général Dumouriez et un général de remplacement.

Le Prince Fréderik de Saxe-Cobourg et un général remplaçant.
  A suivre...